Empêtré dans la plus sombre des ordures,

Enfouis au plus profond de la boue,

Il en ressort quelque chose de merveilleux,

Qui suscite envie et jalousie.

 

Dans de la boue,

Personne ne veut y plonger sa main,

Dans de la boue,

Pousse la plus belle des fleurs.

 

La boue est irritante,

Cependant, avec un recul,

Nul ne saurait contester,

Les joyeux sortis de la boue.

 

La boue a une vertu,

De ce qui est détestable,

Peut jaillir une lueur d’espoir,

Dans de la boue,

Sort au grand jour,

Le plus beau des trésors.

 

Fadzi KPODZRO

Cri du Cygne, regard de l’être