Prêtre l’oreille à qui te parle,

Ne bronche pas, ne murmure pas,

Même le plus démuni, écoute-le.

 

Miséreux soit-il, il a quelque chose à te dire,

Heureux es-tu, si tu sais saisir les faits,

Garde-toi de l’homme à la voix haute et autoritaire,

Il pêche contre l’esprit.

 

Ecoute ami, toujours avec attention,

Tâche-toi de choisir ce qui est meilleur,

Car ta vie en dépend.

 

Clairvoyance et prudence, voilà ce qu’il faut,

Ouvre les yeux à la lumière qui éclaire ta vie,

Ne cesse surtout pas d’être sobre,

Mène une vie décente toujours et partout.

 

Fadzi KPODZRO

Traces et Poèmes