Gratitude !

Que nos rêves deviennent réalité. Merci d’être venus sur mon site.

Mes livres et moi

 

1.Traces et poèmes

Editions Publibook,
2008
(Poésie)

 

Quittant précipitamment mon pays natal après un douloureux accident, j’arrive en France en novembre 2001 pour la poursuite de mes études. Sur le sol français, je fis face simultanément à plusieurs changements : climatique, mœurs, scolaire, familial, etc.

Arrivé en Île- de- France, il fallait descendre dans les Pyrénées Atlantiques, où je devais passer un an à l’internat, préparant le bac littéraire et passant en même temps le bac français.

Une année difficile car le traumatisme de l’accident du mois précédent était
encore vivant. Comment faire ? Comment traverser cet océan de souffrances qui s’étendait devant moi ?

C’est dans ces circonstances, sans aide des psychologues,  que je me mis à coucher
sur papier des paroles, des encouragements, me parlant, me motivant, avec pour but l’obtention de ce  petit papier, pas question de sombrer.

L’urgence est de tout transformer afin d’aller mieux. Ce recueil se veut être un manuel pour traverser cette existence avec un sentiment d’avoir une boussole en main.

2. Cri du cygne, regard de l’aigle

Editions Publibook,
2009
(Poésie)

 

Deuxième recueil de poésies qui a vu le jour lors de dures épreuves. Après le
bac, il fallait poursuivre les études tout en remplissant certaines conditions du
pays d’accueil. Et Bingo ! Bienvenue les tracas de l’administration.

Mais rien ne m’arrête. Je fais un grand saut. En signant un contrat de travail
dans le magasin Louis Vuitton, situé  sur les Champs Élysées.

Six mois ont suffi pour écrire ce recueil qui retrace la vie dans un magasin de
luxe, peignant fidèlement le choc qui peut naître entre un monde où l’on ne jure que par ce qui brille et celui où l’on peine à joindre les deux bouts.

Alors je suis confronté farouchement aux difficultés administratives, j’essayais, tant bien que mal, d’avancer, me rapprochant de mon but, faisant à
chaque fois, un petit pas de rien du tout mais sûrement. L’aigle pose un regard perçant sur la réalité de la vie et avance rapidement vers sa propre réalisation.

3. Opuscule de l’histoire des peuples akposso

Editions Publibook
2010
(Essai)

 

Ce livre est le résultat de recherche de mon frère, feu Martin, professeur d’histoire-géographie au Togo. Il lui tenait à cœur de retracer l’histoire de notre ethnie, les akposso, peuple situé au sud-oued du Togo. Mais sa vie écourtée par un accident  de moto en 2000 ne lui permis malheureusement pas d’achever sa recherche. L’ayant su, je me suis lancé le défi de parachever son œuvre et de la publier. Chose que je fis  dix ans plus tard sous le nom d’Opuscule.

4. La vie héroïque

Editions Publibook
2013
(Poésie)

 

Ce livre est un recueil de poèmes qui a un but précis : montrer que celui qu’on pourrait appeler héros n’est pas éloigné de nous. Il était question de tenter une autre définition de l’héroïsme. A travers ce livre, j’ai essayé de laisser voir l’idée selon laquelle celui qu’on nomme héros n’est pas forcément un certains Hercule avec ses 12 travaux. Mais que la femme qui élève seule son enfant, le licencié qui tente de trouver un nouvel emploi, cet autre qui se remet debout après une longue maladie est aussi un héros. Que le héros est peut lui, toi, ou moi.

5. Essai socio-anthropologique des noms et prénoms éwé et akposso au Togo

Editions les Impliqués
2018

Après avoir publié en 2010 l’Opuscule de l’histoire des peuples akposso, je suis revenu dans cet essai sur ce qui fonde l’identité de ces peuples. Ma conclusion était de dire que le nom a une importance capitale dans la vie de chaque être.
Faisant la liste de certains noms et prénoms de deux langues que je connais le
mieux, j’ai tenté de restituer le sens profond de ces noms tout en questionnant ce qui relève de leur caractère propre.

6. Le crabe n’aura pas raison

Editions Scripta
2018
(poésie)

 

Dans ce recueil de poésies, j’ai fait un travail d’introspection sur moi-même.
Confronté à la maladie du crabe d’un proche, j’ai expérimenté personnellement ce que cette maladie peut faire endurer à quiconque la vit et à son entourage.

Me ressaisissant, je pris la décision de prendre le taureau par les cornes, de combattre de mon côté tout en visant la guérison totale de ce proche et par conséquent de tous ceux et celles qui souffrent de ce mal.

Au cours du chemin, on se rend bien compte que même si maladie n’est pas à
souhaiter, elle n’est pas non plus à fuir.

La maladie est un chemin vers la découverte de soi, elle est un vecteur de renaissance. La maladie, dans certaines philosophies, peut être un trésor.
A chacun sa vision.

7. Que dire, c’est revivre

Chez Amazon
(Epistolaire)

 

Avec audace, j’ai décidé de faire des sentiments et émotions humains, des destinataires auxquels j’adresse des lettres. Car pour moi, il s’agit de prendre son courage à deux mais pour oser dire.
Dire pour être, être pour toujours dire, dire pour créer et enfin dire tout simplement. La finalité du dire serait alors créatrice de valeurs.